Trucage des mesures de radioactivité au Japon

Radiations | Japotexte.

Image

Succession d’anomalies thyroïdiennes chez les enfants: les vraies causes?!

Révélations exclusives: FUKUSHIMA, LES MESURES DE RADIATION OFFICIELLES ETAIENT DIVISEES PAR DEUX.

 

Sur 38114 examens de la thyroïde dans la préfecture de Fukushima en 2011, 3 cancers déclarés, 7 cancers possibles.

Au comité d’Inspection de la Santé des Habitants de la Préfecture de Fukushima, formé le 13 février dans la ville de Fukushima, un rapport fit l’effet d’une bombe. Les anomalies ont été décelées sur des personnes de 15 ans de moyenne d’âge, habitant tous dans la même zone. Un cas de cancer de la thyroïde sur un million d’enfants est déjà considéré comme un taux élevé.

De plus, on ne connaît pas encore toute l’étendue des dégats. Yoshida Kunihiro, président de l’association à but non-lucratif Anshin-Anzen Project (Projet Confiance et Sécurité, ndt), qui s’occupe de collecter des informations sur les dégâts provoqués par l’accident de la centrale Daiichi, participe le 2 février à une inspection thyroïdienne à Fukushima-ville. Il pointe du doigt ces anomalies infantiles.

« Sur 80 personnes examinées, un adulte est en observation pour un possible cancer de la thyroïde, et des kystes ont été décelés chez 60% des autres personnes, enfants et adultes. Plus particulièrement chez les enfants qui font du sport dehors, et des garçons qui pratiquent le base-ball quotidiennement en avaient même plusieurs. Le médecin qui examinaient affirme lui-même:  »jamais on ne constaterait autant de kystes en temps normal », craignant un lien de cause à effet avec l’accident nucléaire ».

Le pays a toujours soutenu qu’à l’écart de la centrale, les taux de radiation de la région sont bas et leur influence sur le corps humain est faible. Ce qui lui permet de maintenir cette affirmation, c’est, entre autre, la présence des  »monitoring posts » (ci-dessous:  »poste »), appareils de mesure de radiation à écran installés par le ministère de la recherche juste après l’accident dans chaque zone de la région. Les chiffres annoncés sur ces postes sont une sorte de certificat de vérité pour le pays.

Pourtant, ces mesures se révèlent mensongères. Le Colloque sur le Problème de l’Irridiation Interne des Citadins et Scientifiques, un groupe de chercheurs et de médecins, a effectué ses propres mesures à proximité de 117 postes sur les 570 placés dans la préfecture de Fukushima, et a ainsi indiqué une faiblesse anormale des données numériques officielles. Un membre du colloque, monsieur Yagasaki Katsuma, professeur émérite à l’Université des Ryukyu, explique:

« Entre août et octobre de l’année dernière, quand on tendait un de ces compteurs portables de haute précision utilisés par l’administration, entre autres, vers un poste, les mesures affichées par le compteur étaient très hautes, près du double de celles affichées publiquement. Une différence de 51% quand les alentours avaient été décontaminées, et de 56% quand elles ne l’avaient pas été. Avec une telle différence, impossible de prétendre qu’on était dans le domaine de la simple erreur. »

Quand on le lui a fait remarquer, le ministère s’est impatienté et a reconnu sans peine que les mesures étaient trop basses. Prétextant un problème de lieu où avaient été placés les postes, il a immédiatement entrepris des travaux de réglage sur 675 postes dans les préfectures de Fukushima et celles avoisinantes. Ces travaux se sont terminés fin janvier, ils ont coûté environ 150 millions de yens (un million 250 000 euros ndt). Les nouvelles valeurs données par les postes, selon le ministère, sont maintenant plus ou moins 10% au-dessus des valeurs réelles.

Irradiation interne de 10 mSv/an.

Les postes ainsi rénovés par le ministère de la recherche affichent-ils vraiment des valeurs corrigées fidèles à la réalité et non plus deux fois plus basses que celle-ci? Les 17 et 18 février, nous nous sommes rendus à Fukushima-ville et avons effectués nos propres mesures à l’aide d’un compteur ultra-précis semblable à celui de monsieur Yagasaki. Pour plus de précisions, nous avons confirmé chaque mesure deux fois pour chaque poste. Nous publions les résultats sous forme de tableau à gauche de cette page (ci-dessous sur ce blog, ndt).

tableau hauttableau milieutableau baslistes des postes / mesures publiques / mesures du journal.      Remarque 1: les mesures sont données en uSv/h. Remarque 2: la valeur en gras est la plus haute mesurée par le journal.

D’abord, nous nous sommes rendus dans l’est de la ville, sur le parking au début de la randonnée Hanamiyama, quartier de Watari. Le poste qui s’y trouve affichait 0,693 uSv/h, mais quand on approche le compteur, les chiffres augmentent rapidement pour atteindre un maximum de 1,234 uSv/h. 56% de différence. Nous avons donc mesuré près du double des mesures officielles. Ce chiffre de 0,693 uSv/h,  donné par le gouvernement, dépasse déjà largement le seuil de dangerosité de 0,23 uSv/h mis en place par ce même gouvernement. Si en plus on multiplie cette pollution par deux, impossible qu’il n’y ait aucune influence sur le corps humain. On calcule ainsi environ 10 mSv/an, 10 fois plus que la dose limite supportable pour un être humain normalement constitué.

compteurLes mesures données en uGy/h (gray) peuvent être considérées comme équivalentes à celles de notre compteur , uSv/h (sievert).

Peu après, nous nous sommes dirigés vers le sud de la ville, à Tatsukoyama, un quartier ou les maternelles, écoles primaires et collège sont nombreux. Le poste placé devant la maternelle de Tatsuko indiquait 0,199 uSv/h. A proximité immédiate, nous avons mesuré 0, 388 uSv/h.

Prise de dispositions ou mise en place d’un alibi.

A un mètre au-dessus de la route que traverse les enfants à la sortie de l’école, notre compteur indique 0,5 uSv/h. Tout proche, de nombreux et énormes sacs de branchages et de végétation coupée pour la décontamination ont été laissés sur place. Le compteur augmente jusqu’à 2,802 uSv/h. Même en supposant que les valeurs du poste soient justes, les enfants sont bel et bien exposés à de fortes radiations. La mère d’un enfant de 8 ans, habitante de Fukushima-ville, raconte, le visage inquiet:

« J’ai acheté mon propre compteur et je mesure les radiations réelles. Je n’ai donc aucune confiance dans les chiffres des postes. Mon enfant est cardiaque et je me fais du soucis. S’il arrive quelque chose à sa thyroïde, on ne pourra pas utiliser de médicament trop puissant. Je ne sais plus quoi faire, je suis perdue. »

Les radiations que nous avons constatées par nous-mêmes sur 23 emplacements étaient pour la plupart le double de celles indiquées par les postes, avec une différence de 56% en moyenne. Il est très difficile de dire que les rectifications étatiques évoquées par M. Yagasaki aient été faites correctement. Pourtant la cellule de crise du ministère de la recherche se justifie ainsi: « nous avons replacé les postes à des endroits optimaux. Ils ont subi des révisions et leur batteries ont été changées. Nous les avons réglés pour qu’ils affichent des valeurs 10% au-dessus de la réalité. C’est pourquoi nous ne réfléchissons à aucune disposition supplémentaire pour le moment ». Le professeur Yagasaki s’indigne de voir ainsi le ministère traiter les choses avec une telle désinvolture:

« La plaque de métal qui se trouve entre le sol et le poste ne pose-t-elle pas un problème de confinement fondamental? Le fait d’engager de coûteux travaux et ne rien voir changer n’est qu’un alibi pour pouvoir dire que des mesures ont été prises. »

Tant que le gouvernement ne fera pas la lumière sur les radiations, les dégâts s’étendront. Le danger continuera de plomber la vie des enfants de Fukushima.

Kirishima Shun, Friday du 8 mars 2013, Kodansha.

Publicités

Étiquettes : , , ,

About theonlydoo

Blogging

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :