Tag Archive | corée du nord

#Documentaire : Le pays des murmures – sur la #Corée du Nord – #NK

Un documentaire promu par ThePirateBay qui vaut le détour !

Publicités

N. Korea approves nuclear strike on US

euronews – N. Korea approves nuclear strike on US

Une version française de la news est disponible en fin d’article

The North Korean army said Thursday it had final approval to launch “merciless” military strikes on the United States, involving the possible use of “cutting-edge” nuclear weapons.

In a statement published by the official KCNA news agency, the General Staff of the Korean People’s Army (KPA) said it was formally informing Washington that reckless US threats would be “smashed by… cutting-edge smaller, lighter and diversified nuclear strike means”.

“The merciless operation of (our) revolutionary armed forces in this regard has been finally examined and ratified,” the statement said.

“The US had better ponder over the prevailing grave situation,” it added.
North Korea had threatened a “pre-emptive” nuclear strike against the United States a month ago, and last week the supreme army command ordered its strategic rocket units to combat status for strikes on the US mainland and US bases in Guam and Hawaii.

“The moment of explosion is approaching fast,” Thursday’s statement said, adding that a war could break out on the Korean peninsula “today or tomorrow”.

“In view of this situation, the KPA General Staff in charge of all operations will take powerful practical military counteractions in succession,” it said.

Despite a successful long-range rocket launch in December, most experts believe North Korea is years from developing a genuine inter-continental ballistic missile that could strike the mainland United States.

Hawaii and Guam would also be outside the range of its medium-range missiles, which would be capable, however, of striking US bases in South Korea and Japan.

The army statement said responsibility for the current crisis “entirely rests” with the United States, citing the participation of nuclear-capable US B-52s and B-2 stealth bombers in ongoing joint military drills with South Korea.

“Never has the whole Korean peninsula been exposed to such danger of a nuclear war as today,” it added.

AFP

Edit : version française de la news
La Corée du Nord autorise une frappe nucléaire contre les Etats-Unis

Kim Jong-un, premier président du Comité de la défense nationale de Corée du Nord. – AFP

L’armée nord-coréenne a annoncé jeudi qu’elle avait reçu l’approbation finale pour déclencher des opérations militaires contre les Etats-Unis, y compris d’éventuelle frappes nucléaires.

Dans un communiqué cité par l’agence de presse officielle nord-coréenne KCNA, l’état-major général de l’armée déclare informer officiellement Washington que les menaces américaines seront « écrasées » par des « moyens de frappe nucléaire ». « L’opération impitoyable » des forces nord-coréennes « a été définitivement examinée et ratifiée », affirme le communiqué.

« Le moment de l’explosion s’approche vite », ajoute le communiqué, qui assure qu’une guerre pourrait survenir dans la péninsule coréenne dès « aujourd’hui » ou « demain ». « Compte tenu de cette situation, l’état-major général de l’armée nord-coréenne chargé de toutes les opérations prendra de puissantes contre-mesures militaires pratiques », poursuit le document.

L’armée estime que la responsabilité de la crise actuelle « incombe entièrement » aux Etats-Unis, évoquant la participation de B-52 capables de transporter des bombes nucléaires et de bombardiers furtifs B-2 aux manoeuvres militaires communes avec la Corée du Sud qui se déroulent actuellement. « Jamais comme aujourd’hui l’ensemble de la péninsule coréenne n’avait été exposée à un tel danger de guerre nucléaire », met en garde le communiqué.

Mercredi, Pyongyang avait empêché l’accès aux ouvriers sud-coréens du parc industriel implanté au Nord, Kaesong . Cette « bulle de capitalisme » est un élément important de la survie du régime. Ces employés ont été refoulés, tout comme les camions de marchandises alimentant les ateliers, par le régime nord-coréen, qui menace désormais de saborder l’énigmatique zone industrielle, qui fut pendant longtemps le symbole intouchable d’un espoir de rapprochement entre les deux Corées. Pour les experts, cette fermeture, si elle se confirmait dans les prochains jours, marquerait une sérieuse dégradation de la situation dans la péninsule.

Les Etats-Unis se préparent à agir

Les Etats-unis ont réagi mercredi en annonçant le déploiement « dans les prochaines semaines » d’une batterie antimissile THAAD sur l’île de Guam, où ils disposent d’une importante base militaire, face aux menaces nord-coréennes.

Le système THAAD, capable d’intercepter un missile à haute altitude, s’ajoute aux déploiements de deux destroyers Aegis antimissile dans le Pacifique occidental pour faire face à un éventuel lancement de missile balistique par Pyongyang.

Comme le Patriot, le système THAAD est terrestre et monté sur camion. Outre les intercepteurs, le système comprend un radar à bande X capable de déterminer l’origine et la trajectoire d’un missile balistique.

Près de 6.000 militaires américains sont basés à Guam, territoire américain de l’archipel des Mariannes, ainsi que des sous-marins et bombardiers B-52 qui ont conduit ces dernières semaines des vols au-dessus de la Corée du Sud. « Les Etats-Unis restent vigilants face aux provocations nord-coréennes et se tiennent prêts à défendre le territoire américain, nos alliés et nos intérêts nationaux », affirme le Pentagone dans un communiqué.

Pyongyang a multiplié les provocations ces dernières semaines et menacé d’éventuelles frappes contre les Etats-Unis, et les îles de Guam et de Hawaii dans le Pacifique.

La Corée du Nord diffuse un montage du Capitole en flammes | Courrier international.

La Corée du Nord a diffusé mardi une nouvelle vidéo de propagande dans laquelle la Maison Blanche et le Capitole à Washington subissent un déluge de feu.

Ce film de 4 minutes intitulé « Des tempêtes de feu vont s’abattre sur les quartiers généraux de la guerre » (http://y2u.be/DyapeCiOl9A) a été posté lundi sur la chaîne YouTube du site officiel du régime nord-coréen, Uriminzokkiri, qui diffuse la propagande des médias d’Etat.

La première moitié fait défiler des photos de chasseurs, de bombardiers B-52 et de porte-avions américains. « Seconde après seconde, la guerre nucléaire se rapproche », assure une commentatrice.

La vidéo montre ensuite la Maison Blanche dans une ligne de mire, puis le dôme du Capitole explosant dans une gerbe de feu. Les trucages sont produits grâce à des techniques d’animation graphique relativement élémentaires.

« Nos missiles stratégiques ont une portée illimitée », poursuit la narratrice.

Deux précédentes vidéos montraient New York détruite dans les flammes, puis le président Barack Obama et des soldats US subissant le même sort.

Pyongyang a menacé les Etats-Unis de « frappes préventives » après le vote à l’ONU de sanctions contre le régime nord-coréen qui a réalisé en février son troisième essai nucléaire malgré les multiples résolutions l’en interdisant.

Un nombre « sans précédent » de vols effectués en Corée du Nord

Un nombre « sans précédent » de vols effectués en Corée du Nord

Au total, 700 vols ont été effectués au Nord par des avions de combat et des hélicoptères militaires lundi 11 mars, selon une source militaire sud-coréenne.

Au total, 700 vols ont été effectués au Nord par des avions de combat et des hélicoptères militaires lundi 11 mars, selon une source militaire sud-coréenne.

Les avions de chasse de Corée du Nord ont effectué ces derniers jours un nombre « sans précédent » de sorties, alors que se déroulent au même moment d’importantes manœuvres militaires conjointes américano-sud-coréennes dans le sud de la péninsule, où la tension reste très vive. Le nombre des missions de vol « est à une échelle sans précédent », a déclaré une source militaire de Séoul à l’agence sud-coréenne Yonhap. Au total, 700 vols ont été effectués au Nord par des avions de combat et des hélicoptères militaires lundi 11 mars, selon cette source anonyme.

Le ministère de la défense sud-coréen a refusé de confirmer ces informations, mais a répété que Pyongyang effectuait des exercices avant de lancer des manœuvres sur l’ensemble du territoire nord-coréen. Séoul a par ailleurs indiqué mercredi que le téléphone rouge entre les forces armées des deux frères ennemis continuait de fonctionner. La ligne d’urgence entre les deux gouvernements a, elle, été coupée lundi, Pyongyang ne prenant plus les appels de Séoul.

Depuis plusieurs jours, les tensions sont très vives dans cette partie du monde : Pyongyang a dénoncé l’accord d’armistice mettant fin à la guerre de Corée en 1953, brandi la menace d’une « guerre thermonucléaire » et averti les Etats-Unis qu’ils s’exposaient à une « frappe nucléaire préventive ».

via La Corée du Nord déploie son aviation.

Kim Jong-un désigne une première cible sud-coréenne.

Kim Jong-un désigne une première cible sud-coréenne

 

L’île de Baengnyeong sera la première visée par l’armée nord-coréenne, a annoncé Kim lors d’une visite de casernes militaires proches de la frontière lundi.

Le dirigeant de la Corée du Nord, Kim Jong-un, a désigné une petite île sud-coréenne proche de la frontière maritime entre le Sud et le Nord comme première cible en cas de conflit, selon la presse officielle nord-coréenne.

L’île de Baengnyeong, qui compte quelque 5 000 habitants et abrite plusieurs unités militaires, sera la première visée par l’armée nord-coréenne, a annoncé Kim. Le leader nord-coréen procédait alors à une visite de casernes militaires proches de la frontière, au premier jour des manœuvres militaires conjointes menées par Séoul et Washington et vivement condamnées par Pyongyang.

Ces derniers jours, la Corée du Nord a brandi la menace d’une « guerre thermonucléaire », et a averti les Etats-Unis qu’ils s’exposaient à une « frappe nucléaire préventive ». Aux sources de ce contexte explosif, le tir réussi en décembre d’une fusée considérée par Séoul et ses alliés comme un missile balistique, suivi d’un troisième essai nucléaire en février puis de nouvelles sanctions votées vendredi par le Conseil de sécurité de l’ONU.

Lire : La dangereuse escalade autour du nucléaire nord-coréen

UNE ÎLE DÉJÀ BOMBARDÉE EN 2010

En novembre 2010, Pyongyang avait bombardé l’île de Yeonpyeong, elle aussi proche de la frontière maritime, causant la mort de quatre Sud-Coréens. « Une fois l’ordre donné, vous devrez briser le dos des ennemis déments, couper leur gorge et leur montrer ainsi clairement ce qu’est une véritable guerre », a déclaré Kim Jung-un, selon des propos rapportés par l’agence officielle nord-coréenne KCNA.

En novembre 2010, Pyongyang avait bombardé l’île de Yeonpyeong, elle aussi proche de la frontière maritime, causant la mort de quatre Sud-Coréens.

Un responsable de l’île visée, Kim Young-gu, a indiqué que les abris pour les civils étaient prêts à accueillir la population et que tous les villages étaient en alerte. « Il n’y a pas vraiment un exode massif d’une population paniquée vers le continent, mais pour être tout à fait franc on a un peu peur », a-t-il déclaré.

Pyongyang conteste la ligne de démarcation maritime entre le Nord et le Sud, tracée par l’ONU après la guerre de Corée (1950-1953). Plusieurs accrochages meurtriers entre les deux pays s’y sont déroulés ces dernières années.

SANCTIONS AMÉRICAINES

Washington a cherché à accentuer la pression sur Pyongyang avec de nouvelles sanctions économiques. Le département américain du Trésor a décidé de prendre des sanctions contre la banque nord-coréenne du commerce extérieur (FTB), le but étant selon les Américains d’assécher les rentrées de devises utilisées par Pyongyang pour financer ses programmes nucléaire et balistique.

La Corée du Sud et les Etats-Unis ont lancé deux semaines de manœuvres baptisées « Key Resolve ». Celles-ci sont majoritairement virtuelles, mais elles mobilisent des milliers de soldats (10 000 Sud-Coréens et 3 500 Américains).

Kim Jong-un désigne une première cible sud-coréenne.

Le test nucléaire en Corée du Nord se confirme

LE FIGARO

Le test nucléaire en Corée du Nord se confirme.

Mis à jour le 12/02/2013 à 05:35 | publié le 12/02/2013 à 05:07
Un essai nucléaire a été pratiqué en Corée du Nord, a indiqué un diplomate du Conseil de sécurité des Nations unies. «Nous avons été informés par les Sud-Coréens qu’il y a eu un essai nucléaire (nord-coréen)», a dit ce diplomate s’exprimant sous le sceau de l’anonymat.
De son côté, le gouvernement japonais a indiqué mardi qu’il était possible que la Corée du Nord ait procédé à un essai nucléaire.
« Nous pensons qu’il existe une possibilité que la Corée du Nord ait effectué un test nucléaire », a indiqué le porte-parole du gouvernement, Yoshihide Suga, lors d’une conférence de presse convoquée en urgence à 12H35 locales (03H35 GMT).
Une secousse a été détectée à 11H57 locales (02H57 GMT), avec une magnitude 5,2 au nord-est de la Corée du Nord par l’agence japonaise de météorologie. Plusieurs autres agences de surveillance dans la région ont de même rapporté qu’un séisme « artificiel » s’était produit dans le nord-est du pays.
« Le gouvernement va tenir une réunion de sécurité à 12H45 (03H45 GMT) pour discuter des mesures à prendre », a précisé M. Suga.
« Le Premier ministre a ordonné aux ministre concernés de recueillir des informations et de les analyser, tout en coopérant avec les Etats-Unis, la Corée du Sud, la Chine et la Russie », a-t-il encore ajouté.
La chaîne de télévision publique NHK a de ce fait prolongé sa session d’information de la mi-journée pour relayer cette information, avec des spécialistes de la Corée du Nord confirmant qu’il y a de fortes probabilités qu’il s’agisse d’un troisième essai nucléaire conduit par le régime de Pyongyang, conformément à une annonce faite en janvier.

Voir aussi :

%d blogueurs aiment cette page :